Dès la rentrée, reprenons la grève contre la réforme des retraites

dimanche 5 janvier 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 5%

Dès la rentrée et jusqu’au retrait l’éducation nationale & l’université dans la grève !

Le 5 décembre, un mouvement d’une ampleur rarement égalée ces 20 dernières années a commencé en France pour répondre à une énième réforme du système des retraites. Dans l’éducation la grève a été très fortement suivie et reconduite jusqu’à la veille des vacances par de nombreux.ses collègues. Malgré les appels incantatoires à la trêve, la grève a passé « les fêtes » dans plusieurs secteurs avec des grèves partielles ou reconductibles : à la RATP et à la SNCF bien sûr mais aussi dans le secteur de la culture (bibliothèques, Opéra de Paris, Comédie française…), à la Ville de Paris, dans les raffineries, les ports, etc.

Tract de rentrée janvier 2020
Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

Nous étions en vacances mais nous n’avons pour autant pas été happé-es par la trêve des confiseurs : ces deux semaines ont été l’occasion de tisser des liens interprofessionnels, de descendre dans la rue et d’alimenter les caisses de grève. Le mot d’ordre « On ira jusqu’au retrait » a pris tout son sens et la détermination des grévistes est énorme. Nous devons encore la renforcer face à un gouvernement dont le chef de meute a réaffirmé le 31 lors de ses vœux qu’il irait au bout de la réforme tout en appelant à un compromis rapide.

Ce compromis rapide c’est sans doute le but des quelques miettes lancées pour calmer le jeu : clause du grand-père, maintien des régimes spéciaux pour quelques professions (police, gendarmes, militaires, routiers…)… et quoi encore ? Comme l’ont si bien dit les grévistes de l’Opéra de Paris refusant les mesures d’aménagement faites par le gouvernement, « nous ne pouvons pas être la génération qui aura sacrifiée les suivantes ».

C’est la force de ce mouvement qui prend à contre-pied cette réforme : au-delà de la question des retraites c’est un projet politique où l’individualisme règne que le gouvernement veut imposer, (mal)caché derrière des arguments d’universalité. Plus personne ne s’y trompe.

De même, nous ne sommes pas dupes quand nous refusons le plafonnement du financement des retraites à 14 % du PIB, sans aucune garantie que cela sera suffisant à payer les retraites d’un nombre toujours plus important de retraité-es. Derrière c’est le cadeau aux sociétés de fonds de pensions.

Enfin, le prétexte du « travailler plus longtemps parce que nous vivrions plus longtemps » ne nous convient pas car nous trouvons que nous travaillons déjà trop. Il est de plus trompeur car à mettre en perspective avec un autre indicateur : l’espérance de vie en bonne santé ou sans incapacité. En France, elle est en moyenne de 64,1 ans chez les femmes et 62,7 chez les hommes et est de plus à relativiser en fonction de la classe sociale, un-e ouvrier-ère vivant en moyenne 6 ans de moins qu’un-e cadre.

Lundi 6 janvier cela fait 33 jours que la grève a débuté. Nous avons notre part à prendre dans la mobilisation en cours ! Dès la rentrée, dans nos écoles et établissements, réunissons-nous en assemblée générale et rejoignons les autres secteurs dans la grève reconductible.

Participons activement à toutes les initiatives qui contribuent à amplifier la mobilisation. Cette réforme des retraites s’inscrit dans la continuité de lois qui, depuis l’arrivée de Macron au pouvoir d’abord en tant que ministre de l’économie puis en tant que président, détruisent les quelques garanties de protection sociale acquises au cours du 20e siècle. Loi Travail, réforme du bac, sélection à l’université avec ParcourSup, loi Blanquer, réforme du droit d’asile, réforme de l’assurance chômage… En stoppant le gouvernement sur la question des retraites, c’est bien plus qu’il y a à gagner.

Modèles de déclaration d’intentions de grève pour les enseignant-es du 1er degré

Modèle de déclaration individuelle d’intention de participer à une grève - période 3 - Sud éducation Paris
Modèle de déclaration individuelle d’intention de participer à une grève - période 3 - Intersyndicale

Annonces

Pratique







PNG