Imposons un autre avenir !

jeudi 16 janvier 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 2%

Au 43e jour de grève et au lendemain de l’occupation du rectorat de Paris Sud éducation Paris tient à réaffirmer son soutien aux actions menées ces derniers jours par les personnels de l’éducation en lutte : blocages des collèges et lycées, envahissement de la Grande Halle de la Villette à l’occasion de la venue de Blanquer, Vidal et Pécresse au salon post bac le 10 janvier, occupation du rectorat le 5 janvier.

Cliquez sur l’image pour télécharger le pdf

La détermination des personnels de l’éducation s’exprime par une grève massive qui ne s’essouffle pas depuis le 5 décembre. De nombreux-euses collègues sont en grève reconductible. La mobilisation se renforce en assumant de nouvelles formes de lutte en plus de la grève : occupations, happenings, blocages... Il est clair que nous n’arrêterons pas tant que le projet de loi sur la réforme des retraites ne sera pas retiré.

Au-delà de notre engagement clair contre la réforme par points, notre mobilisation est également l’expression d’une colère profonde et ancrée dans la durée face au mépris et aux mensonges de notre ministère et de la hiérarchie.
Les réformes successives imposées aux personnels de l’éducation et aux élèves, qui prennent leur source dans les politiques managériales néo libérale, ne font qu’aggraver nos conditions de travail et les conditions d’apprentissage de nos élèves.

Réforme après réforme le service public d’éducation, comme tous les autres services publics dans ce pays, est attaqué et démantelé. De plus en plus de personnels sont en souffrance, à la fois écrasé.e.s par les tâches multiples qu’on leur demande et par des sentiments de culpabilité et d’insatisfaction. Les maltraitances que nous infligent l’administration sont grandes car pour compenser le désinvestissement de l’État on nous demande toujours d’en faire plus...
Les évaluations nationales standardisées et les épreuves anticipées du bac Blanquer (E3C) sont ainsi le symbole de cette école du tri social que l’on tente de nous imposer.

Enfin, nous dénonçons les pressions de la part de la hiérarchie qui visent à empêcher les grévistes de se réunir dans les écoles et les établissements et à les intimider en les menaçant de retraits de salaire abusifs.

Sud éducation Paris appelle à multiplier les actions et à amplifier la grève. On ira jusqu’au retrait et au-delà ! Imposons un autre avenir.

Paris le 16 janvier 2020

Communiqué du 15/01/2020
Occupation du Rectorat de Paris par des salariés en grève contre la réforme des retraites.

Professeurs des écoles, enseignants du secondaire, AESH, AED, infirmières scolaires, réunis en assemblée générales dans les locaux du Rectorat de Paris ce jour, rejoints par des grévistes de la RATP et d’autres secteurs, refusons la destruction de nos retraites et des services publics.
Nous avons investi le Rectorat à plus de 250 pour montrer notre absolue détermination.
Nous exigeons le retrait du projet de retraite à points.
Nous exigeons l’annulation de toutes les réformes Blanquer avec l’annulation immédiate des E3C.
Nous refusons toute baisse de moyens et suppressions de postes programmées dans l’Education nationale.
Nous dénonçons avec la plus grande fermeté la répression policière dans les manifestations, devant les établissements et devant les dépôts RATP.
Il n’y a rien à négocier ! Nous exigeons satisfaction sur tous ces points ainsi que le paiement des jours de grève.
Nous appelons l’ensemble des personnels de l’Education à rejoindre le mouvement de grève reconductible aux côtés des autres secteurs mobilisés et à participer massivement dès demain à la manifestation parisiennes, 13h30 à Montparnasse, pour faire plier au plus vite ce gouvernement qui veut casser les lois sociales et les services publics.


Annonces

Pratique