Alertes et retraits dans l’académie de Paris

lundi 18 mai 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 5%

Malgré les motions envoyées par de nombreuses équipes, l’académie et la Mairie ont pris la décision de rouvrir 90% des écoles. Depuis le début de la semaine, les droits d’alerte se multiplient et commencent à donner lieu à des droits de retrait. Quelles réponses y apporte le Rectorat ? Que peut-on faire ensuite ?

Depuis le début du mois de mai, les motions d’écoles se sont multipliées (voir notre sélection ici) mais l’académie de Paris et la mairie de Paris ont maintenu le cap : même si un délai supplémentaire de prérentrée a été accordé, il a fallu, dans la précipitation, se préparer à rouvrir un maximum d’écoles.

Cette reprise au pas de charge a suscité de nombreuses réactions et des personnels de l’éducation, parfois même des équipes entières, ont alerté le Rectorat sur les risques de danger grave et imminent que faisait courir la réouverture des écoles.

Lire aussi

- Boîte à outils contre la réouverture
- La réouverture des écoles en questions

Le Rectorat a tâché de répondre point par point aux différentes alertes mais sans toujours procéder à de véritables enquêtes en lien avec le CHSCT et en se couvrant systématiquement derrière le protocole sanitaire national.

Pour SUD éducation Paris, ces réponses ne sont pas satisfaisantes car les personnels s’interrogent à juste titre sur l’applicabilité de ce protocole et sur l’efficacité des préconisations qui y sont faites. En outre, ce protocole sanitaire n’a pas de valeur réglementaire et ne décharge pas l’employeur de son obligation de résultats en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs·ses de l’éducation.

SUD éducation Paris en action

SUD éducation Paris a donc écrit au Directeur académique chargé des écoles et des collèges pour pointer ce problème, rappeler l’obligation réglementaire d’évaluation des risques et redemander, à ce titre, à consulter l’ensemble des documents uniques d’évaluation des risques qui doivent être mis à jour dans les différents services (circonscriptions du 1er degré et établissements du 2d degré) pour tenir compte de l’épidémie de Covid-19.

Exemple de réponse du Dasen
À consulter ici
Courrier de SUD éducation Paris au Dasen
À consulter ici
Communiqué de presse - Droits d’alerte et droits de retrait
À consulter ici

SUD éducation Paris continue de se tenir aux côtés des personnels qui exercent légitimement leur droit d’alerte et qui choisissent, le cas échéant, de se retirer d’une situation jugée dangereuse pour leur santé et leur vie.

RSST, droit d’alerte, droit de retrait : se former pour se protéger

Pour continuer à informer les personnels, SUD éducation Paris organise une nouvelle session d’échanges et de formation sur la question du droit d’alerte et du droit de retrait le dimanche 17 mai à 17h30.

Pour y participer, il y a deux possibilités :

1. par visioconférence :
- depuis un ordinateur, il suffit de cliquer sur le lien : https://meet.jit.si/FormationDroitDeRetrait
- depuis un smartphone, il faut installer l’application Jitsi (qui est une application libre, sans annonce publicitaire et sans accès aux données personnelles) et cliquer sur le lien https://meet.jit.si/FormationDroitDeRetrait

2. par audioconférence
- depuis votre téléphone, composer le 01 84 88 64 78 et composer le code 3082 3520 80#

On rappellera la marche à suivre pour utiliser le registre de santé et sécurité au travail (RSST) et le registre de danger grave et imminent (RDGI), on expliquera comment exercer son droit d’alerte et son droit de retrait et on échangera autour des situations déjà connues de droits d’alerte ou de droits de retrait (réponses de l’administration, conseils pratiques pour la suite).

N’hésitez pas à transmettre ce message autour de vous : cette formation est ouverte à toutes et tous.


Annonces

Pratique







PNG