Dernières informations académiques - CTA du 4 juin 2020

jeudi 4 juin 2020
par  Sud éducation Paris
popularité : 12%

Courrier de l’intersyndicale 1er degré

L’école sous pandémie

Courrier IS 1D l’école sous pandémie

Voir aussi :

- Renouvellement de contrat des AED
- S’informer et se protéger dans le 2d degré

À l’occasion du CTA du 4 juin 2020, SUD éducation Paris s’est adressé à l’académie pour que des réponses soient apportées aux personnels.

Questions de SUD éducation Paris
À consulter ici
Déclaration de SUD éducation Paris au CTA du 4 juin 2020
À consulter ici

Toutes les réponses n’ont pas été fournies mais voici les principales informations que nous avons obtenues.

Situation administrative des agent·es

L’académie a reçu une première information de la DGRH avant-hier :
• Les personnels « à risque » ne doivent pas revenir sur leur lieu de travail et doivent donc pouvoir continuer à travailler à distance ou bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence.
• Les personnels qui vivent avec une personne « à risque » ne doivent non plus revenir sur leur lieu de travail et doivent donc pouvoir continuer à travailler à distance ou bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence.
• L’information de la DGRH précisait également que les personnes qui n’ont pas de solution de garde ou de solution de scolarisation pour leur(s) enfant(s) doivent aussi pouvoir continuer à travailler à distance ou bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence.
• Pour les personnels qui font le choix de ne pas remettre leur(s) enfant(s) à la crèche ou à l’école, la mise à jour de la Foire aux questions ministérielle précise que :

Cette information est toujours d’actualité suite à la mise à jour de la FàQ le 5 juin 2020.

Réouverture des établissements du 2d degré

Concernant la réouverture des collèges et des lycées professionnels, l’académie dit avoir laissé une certaine latitude en permettant une reprise étalée entre le 2 juin et le 4 juin.
Le 2 juin, 19 collèges ont rouvert leurs portes et, à l’heure actuelle, à peu près 50 % des élèves de 5e et de 6e seraient accueilli·es.
Un nombre moins important d’élèves de 4e et de 3e va également être accueilli, même s’il ne s’agit pas d’une priorité au niveau national pour les départements en zone orange.
Concernant les lycées généraux et technologiques, la consigne est que « tous·tes les lycéen·nes devront avoir bénéficié d’un entretien sur la suivi de leur scolarité, sur leur orientation et sur Parcoursup. »

Élargissement de l’accueil dans les écoles parisiennes

L’académie a clairement indiqué que les priorités d’accueil n’avaient pas changé et qu’il n’était pas question de bouleverser les organisations des écoles. L’objectif du Rectorat est simplement d’augmenter peu à peu les capacités d’accueil, dans le respect des consignes sanitaires.

2S2C

L’académie indique qu’elle met en œuvre une impulsion ministérielle.
L’objectif serait de concilier les contraintes sanitaires et la demande sociale très forte d’un retour à l’école des élèves.
D’ores et déjà, des modules sont organisés pour augmenter les capacités d’accueil. Dans une centaine d’école, des groupes sont pris en charge conjointement par les PVP et les animateurs·trices sur des après-midis.
Par ailleurs, des liens sont tissés par ailleurs avec des partenaires extérieurs comme les musées et les théâtres.
L’académie va demander aux IEN de solliciter les équipes pour identifier les écoles volontaires pour mettre en œuvre ce dispositif.
Même si l’académie se défend d’en faire un cheval de Troie pour remettre en cause le cadre de l’enseignement scolaire des arts et de l’EPS, les interrogations et les craintes demeurent importantes.
Une convention nationale précise l’organisation des 2S2C mais les organisations syndicales renouvellent la demande d’une note qui permettrait d’encadrer clairement la mise en œuvre de ce dispositif dans l’académie.
Sur la question de la responsabilité administrative et de la responsabilité personnelle des différents acteurs sur ces temps, l’académie fera le point avec la Dasco et s’exprimera de nouveau à ce sujet.

Moyens de protection et de prévention

L’académie redit qu’elle fournira les équipements supplémentaires qui n’étaient pas prévus (visières et surblouses), notamment pour les AESH.
250 visières ont déjà été distribuées et 300 seront distribuées prochainement.
200 blouses viennent d’arriver et seront distribuées.
En revanche, toujours aucun dépistage n’est prévu pour les personnels d’éducation.

PIAL, affectation des AESH et renouvellement des contrats

La question des PIAL sera traitée à l’occasion du prochain CTA et il est donc à craindre que l’élargissement des PIAL soit à l’ordre du jour...
Le renouvellement des contrats est en train d’être organisé : ces contrats seront soit envoyés directement aux AESH, soit envoyés aux établissements.
380 renouvellements de CDD sont prévus et 70 AESH devront bénéficier d’un CDI.
Le calendrier d’affectation devrait être le même que l’année dernière (fin juin).
Pour SUD éducation Paris, il serait dans tous les cas absolument inacceptable que les procédures de renouvellement et d’affectation ne déroulent de la même manière.

Moyens de surveillance

Les moyens de surveillance sont alloués en fonction d’un barème qui est modulé ensuite en fonction des situations spécifiques des établissements.

Le barème est défini en fonction :
- des effectifs
- du type d’établissement
- de la structure (présence d’une UPE2A, établissement sur plusieurs sites, présence d’un internat)
- du nombre de CPE
- de la typologie de l’établissement (pour les collèges).

Moyens de surveillance pour la rentrée 2020
À consulter ici

Des moyens de surveillance provisoires sont ajoutés, en particulier pour les établissements qui doivent accueillir d’autres élèves en raison de travaux.


Annonces

Pratique







PNG