La rentrée 2021 dans les collèges : CDEN du 1er février

lundi 1er février 2021
par  Sud éducation Paris
popularité : 9%

Le conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN) du 1er février était consacré à la rentrée scolaire 2021 dans les collèges : sectorisation et DHG. L’occasion de faire entendre les réactions des personnels, deux jours avant le rassemblement du 3 février à 14h devant le Rectorat de Paris !

Situation sanitaire

Le nombre de cas avérés a continué à augmenter depuis le comité technique académique du 12 janvier (voir notre compte-rendu).

JourNombre de cas avérés sur 7 jours
11/01
260
21/01
433
26/01
491
29/01
474

Dans cette situation, le nombre de tests réalisé reste encore trop faible : seules 6494 personnes ont été testées (personnels et élèves) depuis le mois de décembre.

Pour pourvoir aux remplacements dans le 1er degré, l’académie a eu l’autorisation ministérielle de recruter jusqu’à 179 professeur·es contractuel·les mais, compte tenu des conditions d’emploi qui étaient proposées (contrat court, pas de renouvellement en perspective), seule une vingtaine de contractuel·les a effectivement été recrutée.

Sectorisation des collèges

445 logements vont être livrés à proximité du collège Oeben, ce qui va créer une tension sur les effectifs de l’établissement.
Le périmètre de recrutement du collège va être modifié et plusieurs rues du 11e vont être rattachées au collège Pilatre de Rozier.
Une partie des élèves sectorisé·es à Pilatre de Rozier seront resectorisé·s à Alain Fournier, de même qu’une partie des élèves sectorisé·es à Anne Frank.

Il n’en reste pas moins que, sans évolution du nombre de divisions, les classes seront très chargées en 6e dans les 4 établissements du secteur : autour de 30 élèves par classe à Oeben et Pilatre Rozier, 31 élèves à Anne Frank et près de 34 élèves à Alain Fournier. L’académie s’engage à faire preuve de « réactivité » mais, entre les paroles et les actes, le fossé est parfois important...

Pour la rentrée 2022, la Ville de Paris annonce des resectorisations dans le sud de Paris, dans le 17e arrondissement et dans le 13e arrondissement.

DHG

La saignée des DHG dans le 2d degré était déjà connue et les arguments du rectorat restent les mêmes que ceux présentés lors du CTA du 12 janvier. Cette baisse des DHG en collège s’inscrit par ailleurs dans une tendance à la réduction continue des heures allouées depuis la rentrée 2018.

Evolution du rapport heures / élèves en collège

Pour la rentrée 2021, la direction de l’académie justifie la réduction des heures en UPE2A par la surdotation qui était jusqu’alors accordée (30h en collège alors que les textes réglementaires prévoient 18h ou 21h). 28 ETP étaient jusqu’alors accordés en surdotation. Les suppressions d’heures en UPE2A permettent à l’académie de récupérer 10 ETP. Comme nous continuons à le dénoncer, cette économie se fait donc au détriment des conditions d’accueil des élèves les plus fragiles...

Pour ne pas laisser faire, l’intersyndicale SUD éducation, SNES-FSU, SNFOLC et CGT Educ’action a demandé une audience au Directeur d’académie pour le mardi 2 février.

Tou·tes les membres du CDEN ont pris position contre cette dotation horaire globale, à l’exception de la fédération des parents d’élèves PEEP.


Annonces

Pratique