Enseignement supérieur & recherche


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 26 février 2020
par  Sud éducation Paris

L’université et la recherche s’arrêtent à compter du 5 mars : Toutes et tous en grève !

Après Parcoursup et la hausse des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, le gouvernement accélère la destruction du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) avec la préparation de la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche (LPPR).
Face à cet empilement de contre-réformes, un appel à tout stopper à partir du 5 mars est lancé. Tracts, communiqués, rendez-vous dans l’article
Agenda dans l’article et le 5 MARS MANIFESTATION À 14H SUR LE PARVIS DE PARIS DIDEROT

lundi 3 février 2020
par  Sud éducation Paris

Motion de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis

La coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis, aux côtés d’autres secteurs en lutte, a rassemblé plus de 750 étudiant·es, enseignant·es et/ou chercheur·es appartenant à 82 disciplines, ingénieur·es, membres des personnels administratifs, techniques, sociaux, de santé et des bibliothèques (BIAT.O.SS, IT.A), précaires ou titulaires, venu·es de nombreux établissements d’Île-de-France et de 33 autres agglomérations, ainsi que de 5 pays étrangers.

jeudi 10 octobre 2019
par  Sud éducation Paris

Une rentrée catastrophique à Paris 1 : stop à l’hypocrisie !

Communiqué de Sud éducation Paris 1

Nous entrons dans la dernière année de la présidence de Georges Haddad et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’université ne tourne pas rond...

vendredi 1er mars 2019
par  Sud éducation Paris

« Tout s’effondre, et l’on ne trouve que des étudiant.e.s à pointer du doigt ? »

Communiqué de la section Sud éducation Paris 1 suite à l’annonce de la présidence de l’université Panthéon Sorbonne d’un possible dépôt de plainte contre les étudiant.e.s mobilisé.e.s.

vendredi 2 novembre 2018
par  Sud éducation Paris

Soutien à Ana face à la répression de l’Université Paris 7

Le contrat doctoral et la mission d’enseignement d’une doctorante enseignante à l’Université Paris Diderot (P7) sont menacés. La direction de l’Université prétexte une inscription sur son casier judiciaire. Sud éducation Paris apporte son soutien à Ana.
- > lien vers la page du comité de soutien, cagnotte en ligne, tribunes de soutien

dimanche 16 septembre 2018
par  Sud éducation Paris

Université Paris 1 : appel à la grève à partir du lundi 17 septembre

Appel intersyndical Sud, Ferc CGT et Snasub FSU à la grève pour deux agents d’accueil du centre PMF dont les contrats n’ont pas été renouvelés.

mardi 29 mai 2018
par  Sud éducation Paris

Non à la mise sous tutelle des départements réfractaires de Paris 1 et Paris 3 à ParcourSup !

Communiqué de Sud éducation Paris et de Sud éducation Paris 1 suite à la mise sous tutelle des UFR de philosophie de Paris 1 et de cinéma et espagnol de Paris 3

lundi 7 mai 2018
par  Sud éducation Paris

Appel de la Coordination Nationale des Universités du 5 mai 2018

La CNU appelle à la grève illimitée jusqu’au retrait de la loi ORE, à l’arrêt de la répression policière dans les universités et à la mise en oeuvre d’un plan d’urgence pour la rentrée 2018.

vendredi 4 mai 2018
par  Sud éducation Paris

Soutien aux étudiant.es et personnels en lutte dans les universités

Communiqué de Sud éducation Paris sur les refus de tenir les examens dans les universités

mercredi 2 mai 2018
par  Sud éducation Paris

Communiqué de la section Sud éducation EHESS sur la fermeture administrative du 105 boulevard Raspail

Fermeture administrative du 105 boulevard Raspail
Le site du 96 boulevard Raspail a été effectivement hier soir le lieu « d’événements préoccupants ». Depuis lundi, le 96 est occupé par des étudiant.e.s mobilisé.e.s, dans le contexte d’un mouvement de grande ampleur contre la mise en place de la sélection à l’université (loi ORE), de manière pacifique et respectueuse des collègues du 105 et du 96, ainsi que des locaux.
Hier soir, mardi 1er mai, la police est intervenue une première fois, de manière très violente, et non justifiée. Un collègue enseignant-chercheur a été jeté à terre et frappé par plusieurs policiers. La police aurait ensuite gazé les occupant.e.s. Suite à un rassemblement de soutien et à l’intervention de la présidence, les policiers ont quitté les lieux, pour revenir une heure après, là encore (...)

Annonces

Pratique